Bon c’est jamais simple de gérer le départ d’un collaborateur.

On retrouve trois types de situations lors d’un départ de l’entreprise.

Cas numéro 1 : le manager est très intelligent. Il sait donc que le collaborateur a tout donné pour l’entreprise mais qu’il est temps qu’il évolue vers autre chose. Il va donc tout faire pour que le offboarding se passe pour le mieux et soigner son départ 👏🏼

Cas numéro 2 : le manager est moyennement intelligent, il va donc réagir de manière indifférente. Il ne va pas spécialement faciliter le départ sans toutefois le rendre difficile.

Dommage pour la marque employeur, on était à ça de vendre du rêve… 🤏🏼

Cas numéro 3 (le meilleur évidemment) : le manager est complètement débile.

Il va donc le prendre très personnellement, être très désagréable voire méchant.

Ici, on oublie le pot de départ, le cadeau, le petit bilan sympa pour faire le tour de l’expérience collaborateur.

Bon bah là tu envoies clairement pas des paillettes à Tonton Karim 🙄

Le offboarding c’est clairement pas une option aujourd’hui.

Je vais donc te donner ma ToDo pour gérer le départ de ton collaborateur sans rien oublier.

1 – Accueillir positivement

Non, on ne pète pas un câble non.

Un départ c’est jamais facile mais évite de pourrir l’ambiance de la planète entière avec tes mauvaises ondes.

Si ton collaborateur te quitte, c’est surement pour des choses positives pour lui.

Il a accompagné au développement de l’entreprise ; c’est donc le moment d’être content pour lui, pour l’évolution de sa carrière, son épanouissement.

C’est aussi ça être un bon manager.

Toutes ces bonnes ondes que tu envoies maintenant vont conditionner la suite de ton dialogue avec lui.

2 – Communique

« Il est où Yanis de la compta ? »
Bah il est parti depuis une semaine 🙄

On a tous vécu la disparition d’un collègue du jour au lendemain, sans savoir pourquoi ni où il s’en va.

C’est naze.

Si tu veux éviter que tes bureaux se transforment en Gossip Girl avec rumeurs et potins à tout va sur la potentielle raison du départ, parles en toi même.

En tant que manager, c’est à toi de penser à communiquer le départ au reste de l’équipe, surtout aux personnes qui vont être directement impactées par le départ.

Et parce que ça peut être cool, laisse peut-être aussi la possibilité au collaborateur de l’annoncer lui-même.

3 – Remercie le

Il a beaucoup donné toutes ces années, donc au moment où il décide de quitter l’entreprise tu dois le remercier.

C’est le minimum pour son engagement, ses idées, sa productivité. Bref tout ce qu’il aura apporté.

N’oublie pas qu’il s’agit d’un départ, tu es donc censé le valoriser pas l’enfoncer au moment où il te quitte : aucun intérêt.

Dernier point, tu remercies ton collaborateur qui quitte l’entreprise, pense aussi à remercier tes collaborateurs qui restent et qui continuent de s’épanouir avec toi au quotidien !

Quelqu’un qui part c’est toujours un coup au moral de l’équipe qui reste.

4 – Le préavis

Non ça ne sert à rien de bloquer un salarié chez toi alors qu’il n’est déjà plus là en réalité.

Le seul truc que tu vas gagner en le bloquant c’est de le faire partir en étant soulé et en gardant une mauvaise « dernière image ».

Évidemment tu dois assurer la continuité du business !

Trouve un compromis, analyse les besoins de l’entreprise et essaye de trouver un accord qui arrange tout le monde : l’équipe qui reste et ton collaborateur qui s’en va.

Il faut que ce temps soit suffisant pour pouvoir prévoir une vraie passation efficace

5 – Allez on se dit tout !

Avant le départ, prend le temps de faire un vrai point d’offboarding avec ton collaborateur.

Non, pas en 10 minutes vite fait entre 2 dossiers. Bloque un créneau d’une heure dans vos agendas.

Prépare du feedback à lui donner, ses points forts, ses points à améliorer aussi.

Tu dois faire en sorte que ton collaborateur soit suffisamment à l’aise pour être sincère avec toi.

Invite-le à te parler des points forts du poste qu’il avait, des points forts de l’équipe mais aussi les points d’améliorations.

Sers-toi de son départ pour améliorer la suite des recrutements. Demande-lui ce qu’il aurait aimé qu’on lui dise avant d’intégrer ton entreprise.

Cette information pourrait te faire gagner beaucoup de temps et d’argent sur ton prochain recrutement.

Ah oui j’oubliais, ce qui se dit à cet entretien reste en entretien, donc ne prend pas de note et ne demande pas d’écrit non plus.

6 – Pot de départ

Oui, ça se fait d’organiser un petit pot de départ quand un de tes collaborateurs part pour de nouvelles aventures.

« Oui mais Karim il part, je vais pas mettre du temps et de l’oseille en plus ! »

Bah justement si !

N’oublie pas la notion de collaborateur ambassadeur, ça serait cool qu’il parte sur une bonne note et pas avec de la rancœur.

Donc un petit pot de départ, un apéro, une cagnotte, un cadeau, accorde-lui une dernière attention sympa !

N’oublie pas que le cœur du départ reste l’humain. Facilite la vie de ton collaborateur, ça rendra ton entreprise encore plus attractive et n’oublie pas que le départ aussi c’est de la marque employeur hein !

PS : tout ceux concernés par cet article et qui font pas d’effort, j’ai bien peur que vous alliez en enfer avec ceux qui tournent sans mettre de clignotant et ceux qui ont fait des stocks de 43 paquets de pâtes lors du premier confinement.

Allez Salut ✌🏼